FSU 17
Accueil > archives > 2011 > Déclaration de la FSU 17 lors de la journée d’action/éducation du samedi 22 (...)

Déclaration de la FSU 17 lors de la journée d’action/éducation du samedi 22 janvier 2011

29 janvier 2011

Depuis 2007, ce sont des milliers de suppressions de postes chaque année dans l’Education Nationale ; suppressions de postes qui atteindront le chiffre global et effarant de 65 000 en 2011.
Suppressions de postes qui entrainent des transformations radicales en instaurant une école de plus en plus ségrégative qui ne permet pas d’assurer la réussite de tous les élèves.

La dernière étude PISA a révélé qu’en France les inégalités se creusent et que notre pays est celui où la corrélation entre les inégalités sociales et les inégalités scolaires est la plus forte. Il est urgent de mettre en œuvre une politique éducative qui permette réellement de lutter contre l’échec scolaire et les sorties sans qualification du système éducatif. Pour la FSU, les objectifs de 80% d’une classe d’âge au baccalauréat et de 50% dans l’enseignement supérieur restent d’actualité. Mais ils supposent une autre politique, d’autres moyens, à tous les niveaux du système éducatif.
Elèves, Enseignants, parents d’élèves, ensemble, refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, les hausses d’effectifs dans les classes, la réduction de l’offre éducative, refusons la réforme des lycées et les dérèglementations qu’elle permet, refusons le recours toujours plus important à l’emploi précaire pour pallier les problèmes de remplacements et exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre les élèves se creuseront encore.
Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires et ces choix sont possibles afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.
Pour imposer d’autres choix, contre l’injustice d’un système qui pénalise les plus défavorisés et pour la défense d’un service public et laïque d’éducation la FSU a porté, au plan national, à la connaissance des fédérations de l’éducation, réunies à son initiative le 17 janvier, sa détermination à la poursuite rapide de l’action et sa proposition de grève avant les congés de février ainsi que la mise en débat d’une manifestation nationale en mars.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0