FSU 17
Accueil > archives > 2013 > Une délégation FSU17 a rencontré dans la matinée du lundi 24 Juin 2013 Marylise (...)

Une délégation FSU17 a rencontré dans la matinée du lundi 24 Juin 2013 Marylise LEBRANCHU en visite à Saintes

24 juin 2013

Cette délégation se joignait aux délégations départementales FO, CGT, CFDT, UNSA, Solidaires et CFE/CGC. Les trois fonctions publiques étaient représentées. La Ministre de la Fonction Publique n’a pu assister qu’à la fin de l’entrevue qui a été prise en charge dans sa plus grande partie par l’un de ses conseillers.

Au sortir de la Conférence sociale de la semaine dernière, celle-ci a répété les choix du gouvernement en matière de revalorisation salariale concentrés uniquement sur la catégorie C. Pour les autres et en attendant des jours meilleurs qui ne peuvent guère, selon elle, s’ envisager avant 2014, des rendez-vous sont programmés pour mettre en œuvre des améliorations de carrière pour tous les fonctionnaires qui semblent cependant se résumer à des mutations d’une fonction publique à une autre.

Concernant la MAP et ce qui la distingue de la RGPP, la ministre a invoqué le temps nécessaire pour que soit visible le changement de méthode et d’objectifs de celle-ci par rapport à celle-là. Nous sommes encore selon ses propos dans les « scories de la RGPP ».

Les hospitaliers, en grève en ce moment à La Rochelle et Poitiers, ont fait l’objet de toute la sollicitude de la ministre qui a pu constater ici comme ailleurs le manque de personnel et les conditions de travail particulièrement dégradées dans de nombreux hôpitaux et Ehpad .

La Ministre ne s’est guère attardée sur la décentralisation plaçant de nombreux fonctionnaires en difficulté et menaçant de nombreux précaires de la fonction publique territoriale constatant que la mise en place de ce volet III de la décentralisation avance de manière chaotique selon les régions, selon les départements , les communautés de communes et les communes.

Au sujet des retraites Madame LEBRANCHU a dénoncé l’opposition privé/public mise en avant par les médias pour aborder cette question et a réaffirmé que l’on ne pouvait prendre des mesures similaires pour des carrières linéaires dans le Public et des cursus plus irréguliers dans le privé. Ceci devant désamorcer l’idée du calcul de la pension basé sur les mêmes données dans le public et le privé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0