FSU 17
Accueil > revue de presse > la semaine dernière

la semaine dernière

31 mai 2011

C’est un coup de pub qui risque d’en énerver certains. Une campagne radio, presse et Web dont le coût devrait s’élever à 1,3 million d’euros, pris sur le budget com’ du ministère. Il n’y avait pas eu, dit-on, une telle campagne de recrutement depuis une dizaine d’années. Syndicats d’enseignants, élus et parents d’élèves qui se battent contre la suppression de 16.000 postes à la rentrée 2011 pourraient voir là comme une provocation…

JDD - lire l’article


Bernadette Groison, présidente de la FSU, première organisation syndicale enseignant en France, ne décolère pas. "Luc Chatel prend le problème à l’envers". "Ce n’est pas une fois de plus en faisant de la com que nous rendrons le métier d’enseignant attractif", répond la syndicaliste. "Comment donner envie aux étudiants de devenir enseignants quand on leur supprime leur formation", peste la syndicaliste qui rappelle que des bataillons de professeurs stagiaires ne bénéficient plus depuis la rentrée 2010 et la suppression des IUFM de formation théorique. L’attractivité du métier passe aussi, pour Bernadette Groison par une revalorisation des salaires, surtout en période de retour de l’inflation.

Challenges - lire l’article


Chatel veut éviter les fermetures de classes primaires en 2012 Tout en restant ferme sur le non remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite, Luc Chatel a demandé pour le budget 2012 « un traitement spécifique pour le primaire. » « Cette annonce, c’est un petit pas dans le sens où c’est un aveu de la part du gouvernement que le primaire est sous-investi et qu’il n’est pas possible de continuer à raboter comme ça, se félicite Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. Mais c’est aussi une manoeuvre politique pour mettre sous le boisseau les mobilisations juste avant la présidentielle. La ligne budgétaire reste la même, nous devrons rendre des postes. Les Rased et conseillers pédagogiques, qui aident les élèves en difficulté, les remplaçants seront en première ligne. »

Les Echos - lire l’article


François Baroin affronte, mardi, la grogne des fonctionnaires La FSU, dont le gros des troupes est constitué d’enseignants, a choisi de participer à la journée d’action du 31 mai sans appeler à la grève. Les personnels perdent déjà, selon ses calculs, l’équivalent d’une journée de salaire par mois du fait de l’alignement (progressif) du taux de leur cotisation retraite, et ils viennent de se faire imposer par l’Etat le gel du point d’indice, pour la deuxième année consécutive. "Dans ces conditions et après les mobilisations contre la réforme des retraites de 2010, leur demander une journée de grève, n’est pas forcément une bonne idée", observe Bernadette Groison, secrétaire générale de cette organisation.

Le Monde - lire l’article


Guéant s’enfonce à pas de géant DESINTOX Dans une grotesque fuite en avant, le ministre de l’Intérieur tente depuis trois jours de justifier ses déclarations fantaisistes sur l’échec massif des enfants d’immigrés à l’école. En pure perte.

Libération - lire l’article


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0